home programme
Je m’appelle Viviane Phemba Tsasa.
Je suis née le 31/12/1970 à Kangu dans la province du Bas-Congo en R.D. du Congo.
A’ l’âge de 8 ans, j’ai fait un accident, je suis tombée d’un arbre à l’école. C’était le 10 février 1978.
La récupération n’a pas été possible car mon Père m’a emmené en retard en Belgique (Bruxelles) où j’ai fait deux ans de rééducation et réadaptation.
Je suis rentrée chez mon pays, condamnée à vivre sur un fauteuil roulant. Mon problème est une fracture de la colonne vertébrale au niveau D8.
La vie au Congo (ex-Zaïre) sur une chaise roulante avec tout les problèmes liés à la paraplégie a été extrêmement dure, j’ai manqué de tout, à la chaise roulante, coussins adapté et même des contrôles médicaux.
Plusieurs fois hospitalisée dans différents hôpitaux et polycliniques du pays pour problèmes des escarres.
J’ai vécu l’abandon des parents, obligée à vivre dans la rue.
J’étais une enfant de la rue sur chaise roulante.
La première chaise roulante que j’ai eu est mon unique chaise roulante.
J’ai pu étudier grâce à l’aide d’une personne connue lors de mon séjour à Bruxelles.
A’ 14 ans je me suis sentie obligée de louer une cabane enfin de récupérer mes frères et sœurs. Je suis couturière de formation, avec la maison de couture et autres petits commerces, j’ai fait étudier mes frères et sœurs, et j’ai pensé aux autres spécialement aux enfants qui présentaient les mêmes difficultés que moi (même si le leur est moindre). J’ai pris en charge la petite Merveille, depuis 1996 jusqu’à présent j’ai porté de l’aides aux autres enfantes au leur domicile, n’ayant ni suffisamment de possibilité ni place.
Alors que je me trouvais au bout de mon chemin de la vie à couse di une escarre et fracture de la jambe non soignée qui survient de nouveau une main tendue. J’ai connu une famille italienne qui ma fait voyager en Italie pour voir s’il y avait possibilité d’être soignée et revivre. Après une longue souffrance de quatres mois à C.T.O. de Florence j’ai repris la vie. Avant de retourner dans mon pays j’ai parlé de mes enfants adoptifs s’il y avait de possibilité de recevoir l’aide.
La fondation Viviane est née avec le groupe de l’association “Elba no limits”, Soriano Ceccanti et ma famille Congolaise et j’y ai mis ma famille italienne et quelques une des mes amies. La fondation existe parce qu’il y a des personnes que s’y donnent, la détermination, la volonté et l’amour. La fondation a des enfants qui dépendent 100% pour cela il faut de personnes de cœur et d’amour qui comprennent le but e le fondement de cette œuvre.
Ici je remercie spécialement mon petit frère Jean Tsasa administrateur pour le moment, pour tout ce qu’il donne pour la fondation. Je remercie toutes les personnes consacrées à cette œuvre et je prie le Seigneur qu’il bénisse et aide ses enfants.

Viviane